Foto: diversi

Marianna Bonfanti - Italie

La vie unifiée     

J'ai grandi dans une famille aisée au nord de l'Italie, dans un village surplombant la colline, au nord de Milan. La porte de la maison de mes parents était toujours grande ouverte aux grands-parents, cousins, amis et personnes d'origines diverses. Mes parents étaient pleinement engagés dans la vie de la communauté environnante, dans les sphères sociale, politique et culturelle.

J'étais moi-même active dans les divers domaines qui m'intéressaient et qui me fascinaient. Je ressentais cependant l’exigence de quelque chose qui puisse les unir et je ne trouvais aucune personne assez importante pour lui consacrer toute ma vie.

J'ai toujours cru en Dieu sans hésitation, certaine de Son Amour que je trouvais avant tout dans le spectacle continu de la nature.

À vingt ans, j'ai rencontré des garçons du mouvement des Focolari : ils avaient un grand idéal et ils le transmettaient sans timidité. Ils m'ont accueilli dans leur groupe pour ce que j'étais, sans attentes ni arrière-pensées. L'amour personnel de Dieu pour moi a pénétré mon cœur à travers eux.

En préparant un spectacle ensemble, j'ai découvert plus profondément la spiritualité de Chiara Lubich et j'ai rencontré mon futur mari. Nous nous connaissions à peine, lorsqu’en raison de circonstances aléatoires, nous sommes restés seuls dans l’église : chacun de son côté, nous avons vu l'autre comme le don de Dieu pour sa vie.

Les années se sont passées. Un jour, alors que je parlais avec un ami, j'ai ressenti l'appel à me donner entièrement à Dieu, comme lorsque j’étais enfant. J’avais oublié cette invitation dans la vie sociale tourbillonnante. J'ai compris alors que le seul Absolu est Dieu et j'ai trouvé le courage de dire oui pour toujours dans le mariage. L'amour pour mon mari, la société et Dieu était alors devenu une seule réalité.