Foto: diversi

Tersa Luzia Wehrle - Suisse

 

40 ans au Conseil Œcuménique des Églises (COE) à Genève - CH

A la fin de ma formation en 1969, on m'a proposé de travailler au COE. J'avais 23 ans.

Lukas Vischer, directeur du département "Foi et Constitution" avait rencontré Chiara Lubich. Profondément touché par le potentiel de son charisme, lui et d’autres responsables avaient exprimé, leur souhait d'avoir une focolarine au COE pour faciliter les relations avec Chiara et le mouvement qu'elle avait fondé. 

J'étais très enthousiaste et je pensais qu’en vivant la spiritualité de l'unité, la prière de Jésus (cf. Jn. 17, 21) se serait rapidement réalisée.  Je l'ai écrit à Chiara et elle m'a immédiatement répondu : « Doucement, doucement Tersa, tu dois seulement aimer, tu n'as pas d'autre responsabilité. Marie n'avait pas le souci d'être active mais bien de donner de la place, de la visibilité à Jésus en aimant ».  Cette réponse m'a débarrassée de toute préoccupation et m'a accompagnée pendant toutes ces 40 années.  Je n'étais pas et je ne suis ni théologienne ni experte en œcuménisme, mais Chiara n'a pas calculé mes capacités intellectuelles ; pour elle, « il suffit d’aimer » était suffisant.

 

J'ai été profondément touchée par la générosité de mes collègues qui ont consacré des années de leur vie au mouvement œcuménique et qui ont quitté leur pays d'origine avec leur famille, leur vie culturelle, leur carrière pour travailler pour l'unité dans de nombreux domaines (politique, droits de l'homme, théologique, etc.) au service des 350 Églises qui font partie du COE. Pour moi, c'était un grand cadeau de pouvoir vivre ensemble avec tant de cultures différentes et de voyager à travers le monde en organisant des conférences.

Chiara a été invitée au COE à Genève en 1965, puis à nouveau en 1982 pour parler de son charisme et de la spiritualité qui en découle.  Le Secrétaire Général de l'époque, le Dr Philip Potter, s'est exprimé ainsi : « Vous avez, Chiara, un style de vie œcuménique unique ». Lors du discours de Chiara, un membre du COE lui a demandé comment vivre cette spiritualité au quotidien et Chiara a proposé la Parole de Vie (une phrase de l'Evangile que nous essayons de vivre au quotidien chaque mois).  Plus de 120 personnes ont demandé à la recevoir régulièrement et des groupes se sont formés pour partager les expériences de l'Evangile vécu.

L'Église catholique n'est pas membre du COE pour diverses raisons institutionnelles mais il existe une collaboration intense qui a porté de nombreux fruits.  J'ai travaillé pendant de nombreuses années au département des relations entre le COE et l'Église catholique : un réel privilège de pouvoir constater cette amitié profonde et le respect mutuel qui les enrichissent tous les deux.  Je me souviens d'une conférence en Thaïlande.  En arrivant sur place, l'une des premières questions que m'a posé mon directeur était de savoir si j'avais vérifié où je pouvais assister à la messe quotidienne et, selon cet horaire, le programme de la conférence a été établi. 

En 2002, Chiara est revenue au COE.  Pour préparer sa venue, le Secrétaire Général de l'époque, le Dr. Konrad Raiser, a rencontré Chiara à Mollens, en Valais, où elle était en vacances.  J'ai pu être présente en tant que traductrice.  J'ai été profondément impressionnée par l'écoute et l'intérêt de Chiara pour le COE.  Elle a parlé de Jésus abandonné (cf. Mt 27, 46) comme la clé pour parvenir à l'Unité.  Puis, demandant au Secrétaire Général quel thème il souhaitait qu'elle développe, elle lui a fait deux propositions : « Une spiritualité de l'unité » ou « L'unité et Jésus abandonné, fondement d'une spiritualité de la communion ».  Le Dr Raiser, sans hésitation, a choisi la deuxième proposition.

La collaboration entre le COE et le mouvement des Focolari s'est intensifiée au cours de ces années en participant réciproquement à différents moments : « Économie de communion » à Rome, l’Assemblée générale du COE au Brésil à Porto Alegre, la collaboration avec les jeunes dans le domaine politique et théologique, etc.  La contribution du Mouvement a été demandée pour la prochaine Assemblée Générale qui se tiendra en 2022 en Allemagne, « L'amour du Christ pousse le monde à la réconciliation et à l'unité ».

 

Toutes les interventions œcuméniques de Chiara Lubich au Conseil Œcuménique des Églises, à la Cathédrale réformée de Genève, à l'Institut œcuménique de Bossey, à la Rencontre œcuménique des évêques de Morges, sont publiées dans la brochure « Il Dialogo è Vita » (Città Nuova 2007).